Grand Site de France, InTerreCo.

Le Réseau des Grands Sites de France

Le Réseau des Grands Sites de France (RGSF) est une association française loi 1901, reconnue d’intérêt général, qui a été créée le 7 novembre 2000. Il regroupe différents organismes locaux qui ont pour vocation de gérer et de mettre en valeur des sites classés sur les territoires français. On y distingue aussi bien des sites ayant obtenu le label « Grand Site de France » attribué par le ministère de la Transition écologique que des sites non labellisés qui aspirent à l’obtenir.

Un Grand Site de France

Un Grand Site de France est un espace naturel et/ou culturel d’exception, généralement classé, qui fait l’objet d’une forte fréquentation touristique. Il est géré par différents organismes locaux (communautés de communes, syndicats mixtes, etc.) qui mettent en oeuvre des politiques fondées sur des valeurs communes en lien avec la préservation et la valorisation de ce(s) lieu(x) unique(s). Pour obtenir le label de « Grand Site de France », il est nécessaire d’intégrer le Réseau des Grands Sites de France (RGSF) et de répondre à un cahier de charges en rapport avec la préservation et la valorisation des périmètres du territoire concerné.

Deux membres de notre Collectif travaillent actuellement sur le volet marketing territorial d’une opération Grand Site de France dans la Communauté de Communauté de Communes du Grand Chambord (CCGC). Des dires de la directrice du RGSF, Soline Archambault, c’est la première fois qu’une stratégie de marketing territorial est pensée en amont et en cours d’une opération visant à l’attribution du label « Grand Site de France ». Ce qui constitue un réel atout pour le territoire du Grand Chambord et une véritable opportunité pour d’autres territoires français qui souhaitent s’inspirer d’une telle démarche.

Le label des Grands Sites de France met en valeur des paysages exceptionnels, à découvrir sur tout le territoire.

Le Routard (février, 2019).

Vidéo – Le Routard : le Réseau des Grands Sites de France

Une mission de préservation, de gestion et de valorisation

L’une des principales finalités d’une Opération Grand Site (OGS) est la restauration des espaces dits remarquables de par leur renommée et leur fréquentation touristique. En concertation avec les différentes parties prenantes concernées par la gestion du périmètre faisant l’objet de l’OGS, le RGSF accompagne la politique de restauration, de préservation des sites, de gestion des flux touristiques, de participation des locaux à la vie du Grand Site, d’amélioration de la qualité des visites et du partage équitable des retombées économiques entre les différents acteurs locaux. Cet accompagnement est fait dans le cadre des directives fixées par le ministère de la Transition écologique pour l’obtention du label d’excellence « Grand Site de France » (valable 6 ans renouvelable et inscrit au code l’Environnement – loi Grenelle 2 du 10 juillet 2010). C’est un label qui témoigne de la réelle volonté d’un site et/ou d’un territoire de s’inscrire dans une logique de développement durable, voire d’économie sociale et solidaire. C’est le cas aujourd’hui dans la Communauté de Communes du Grand Chambord où l’intercommunalité mène une OGS en partenariat avec le Domaine national de Chambord.

Communauté de Communes du Grand Chambord (CCGC).
Communauté de Communes du Grand Chambord (CCGC).

« Actuellement, on peut percevoir ce territoire comme une association d’acteurs locaux disposant de réels atouts dans les volets du tourisme patrimonial, du tourisme de nature, de l’œnotourisme et des activités de loisirs sportifs. Le Grand Chambord est animé par des dynamiques indépendantes avec en son centre le lieu de forte attraction touristique : le Domaine national de Chambord.
Ce fonctionnement « autonome » des entités locales s’illustre également par un émiettement des flux d’entrée et de sortie du territoire. Une mutualisation des flux permettrait de créer une véritable porte d’entrée intercommunale par laquelle se dessinerait un cheminement destiné à découvrir et redécouvrir tous les atouts du Grand Chambord.
Si le rayonnement de la commune de Chambord/ Domaine national de Chambord à l’échelle micro et macro n’est plus à démontrer, l’interconnexion avec les pôles locaux doit être renforcé à l’échelle intercommunale ».

Tout comme l’illustre ces propos de Maxime Dargenton, membre du Collectif « In-Terre-Co », la démarche InTerreCo vise à répondre au besoin d’association et de participation des différents acteurs locaux à la politique de préservation, de gestion et de valorisation des territoires, voire des Grands Sites de France.

Un large réseau

Le RGSF compte aujourd’hui 47 Grands sites membres (labellisés ou non) qui sont présentés sur le site Internet du réseau. Il est un espace de réflexions, d’innovations et d’échanges de bonnes pratiques (savoir-faire) entre les différents acteurs gestionnaires.

Logo associé à un un territoire et/ou lieu ayant obtenu le label Grand Site de France.
Logo associé à un territoire et/ou lieu ayant obtenu le label Grand Site de France.

InTerreCo Grand Chambord

InTerreCo dans le Grand Chambord

La pérennité des territoires est au cœur de la démarche « InTerreCo ». Notre objectif principal est d’instaurer un espace de « Coworking » pour les jeunes auto-entrepreneurs qui s’inscrivent dans une logique de développement durable et responsable. Le premier projet du Collectif est porté par deux jeunes auto-entrepreneurs qui travaillent dans le cadre d’une opération Grand Site de France.

Koffi Selom Agbokanzo et Maxime Dargenton accompagnent le Grand Chambord dans son intégration au Réseau des Grands Sites de France, ainsi que dans son projet lié à l’obtention du label « Grand Site de France » attribué par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Ils sont en charge du volet « marketing territorial » qui a pour vocation de contribuer activement à l’élaboration d’une stratégie de développement touristique durable et responsable sur le territoire.

Pourquoi le Grand Chambord ?

« Premier territoire français à nous faire confiance, nous avons pour mission de concevoir sa stratégie de marketing territorial en plaçant le local au cœur des dynamiques touristiques. Cette approche est vital dans le contexte actuel de crise sanitaire (Covid19) où les différents paradigmes de l’industrie du tourisme sont remis en cause ».

En 2018, l’industrie mondiale du tourisme compte près de 1,4 milliards de touristes étrangers, soit une hausse de 5,4% par rapport à 2017*. Avec 89,3 millions de touristes étrangers en 2018, la France a bénéficié de cette progression.
Les prévisions de 2019 se fondaient sur une montée de la fréquentation touristique étrangère. Cependant, la crise du Covid19 remet en cause ces perspectives optimistes et de fait, oblige à revoir les stratégies de développement touristique. L’offre touristique doit désormais séduire en priorité une clientèle locale, régionale et nationale. Pour les chercheurs et les praticiens en marketing du tourisme, les réflexions se structurent autour d’une question centrale : « comment les territoires vont-ils s’adapter au nouveau paradigme du tourisme ? »

Ce projet que nous menons dans la Communauté de Communes du Grand Chambord rentre pleinement dans ces réflexions sur un tourisme qui se doit de répondre aux nouvelles exigences socio-politiques, économiques, voire écologiques du secteur. Il s’agit essentiellement de concevoir une stratégie de marketing territorial en prenant en compte les considérations de chaque partie prenante sur le territoire.

Communauté de Communes du Grand Chambord.
Communauté de Communes du Grand Chambord.

Pourquoi s’inscrire dans l’opération Grand Site de France ?

Nous pouvons dire que nous partageons des valeurs communes dans la mesure où notre texte fondateur répond en partie à certains principes forts du Réseau des Grands Sites de France, à savoir :

  • un respect de « l’esprit des lieux » propre à chaque site,
  • une prise en compte du volet pédagogique dans l’accueil des publics, 
  • une bonne gestion des flux de fréquentation touristique, 
  • une association des résidents aux politiques de développement touristique, 
  • et une prise en compte des différents acteurs économiques à l’échelle locale dans l’élaboration des stratégies touristiques.

Répondre à ces différentes préoccupations est au cœur des missions stratégiques que nous menons sur le volet marketing territorial. Nous considérons que les territoires sont en constante évolution au fur et à mesure des mutations économiques, des mobilités humaines et des interactions socioculturelles entre les différents acteurs. Pour reprendre les mots de Escadafal (2015)** :

« le territoire est un système complexe dans lequel on retrouve plusieurs réseaux d’acteurs et différentes identités ».

 

* Source : Organisation Mondiale du Tourisme (OMT).

** Escadafal A. (2015), Des territoires aux destinations touristiques : la fin d’une illusion ? Sud-Ouest européen – Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest, 39, 55-63.